SIXUN
JAZZ FUSION

| "FR"

Dans les années 80 Sixun est un des groupes de fusion européenne des plus performants puisque chacun de ses albums se vend à plus 20.000 exemplaires.

Le travail polyrythmique du groupe a toujours été influencés par les origines musicales multiculturelles de ses membres : Européens, Africains, Caraïbes sans oublier les influences Tziganes du guitariste Louis Winsberg….

Le groupe est parfois désigné comme un « Weather Report » européen car il est exact qu’on y retrouve pas mal d’influences de Zaniwul et sa bande mais personnellement j’y retrouve aussi des similitudes avec des formations Jazz-Fusion telles que Yellowjackets ou Uzeb.

Le groupe débute sa carrière en 1985 et s’illustre immédiatement par sa quête de nouvelles sonorités et son jazz-fusion détonant avec son premier album Nuit Blanche, un premier album qui annonce la couleur musicale de Sixun c’est à dire une mélange délicat de mélodies et rythmes afro-antillais, de jazz et de funk. 

 Sixun, c’est six pour un ! Un nom de groupe trouvé autour d’une table au café, après avoir déliré entre copains. Ils ont vingt ans, ils sont blancs et noirs, curieux des cultures de l’autre, et ne savent pas encore qu’ils feront partie des meilleurs musiciens de leur génération. Sixun, ça sonne ! Et bien que le groupe ne se soit pas produit depuis plus de six ans, il a suffisamment inventé pour marquer. Le nom est resté, pérennisé aussi par chacun des membres qui poursuivent une véritable carrière.  

Il s’agit de Paco Séry, celui-là même qui fut  remarqué par Eddy Louis, et proclamé "meilleur batteur du monde" par Wayne Shorter et Joe Zawinul.

De Michel Alibo, le bassiste martiniquais souvent vu aux côtés d’Angélique Kidjo, de Youssou N'dour ou de Karim Ziad.
D'Alain Debiossat au saxophone, le saxophone charentais, également présent dans l’Orchestre National de Barbès.

De Louis Winsberg à la guitare, dont on a suivi le parcours sur les routes du sud, à la rencontre du flamenco, avec son projet Jaleo.

Et puis aux claviers, c’est encore une forte personnalité, celle de Jean-Pierre Como, le plus italien des Parisiens, une origine méditerranéenne qu’il revendique dans ses albums.

Pour la sixième composante du groupe, la percussion, c’est depuis toujours une surprise. Cette fois, c’est  Stéphane Edouard, d’origine indienne, qui reprend, après l’historique Abdou M’Boup, suivi de beaucoup d’autres, dont Bobby Thomas ou Arnaud Franck.

| LINE-UP FROM FRANCE:

Paco Séry (batterie, percussions) 

Jean-Pierre Como (claviers) 

Alain Debiossat (saxophone)

Louis Winsberg (guitare) 

Michel Alibo (Basse)

Stéphane Edouard ( Percussions)

| LIVE - Live à Marciac

sixun-live-marciac-2009_edited.jpg